Facture impayée entre professionnel : délais de paiement, intérêts ...

Texte

Une facture impayée pour une entreprise est source de stress, de perte de temps et de difficultés financières. En cas de non-respect des délais de paiement, il est indispensable de connaître les solutions à mettre en place. Des taux d'intérêt s'appliquent en cas de retard.

Délai de paiement d'une facture
      
Les délais de paiement sont encadrés par la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008. Cette législation fixe plusieurs délais pour le règlement des factures repris par le code de commerce. Ainsi, entre deux entreprises, le délai de règlement est fixé à 30 jours à compter de la date de réception des marchandises ou bien de l'exécution de la prestation, selon l'article L.441-6 du code de commerce.

Cependant, cet article précise certaines exceptions :

  • Les parties peuvent se mettre d'accord sur le contrat et pousser ce délai maximum à 60 jours calendaires à compter de la date d'émission de la facture. Les week-ends et les jours fériés ne repoussent pas le délai. Si la date limite tombe pendant ces jours-là, il faut l'anticiper (fermeture des banques, pas de distribution de courrier...) et effectuer le paiement avant pour être sûr que la facture soit réglée en temps et en heure.
     
  • Les parties peuvent aussi convenir d'un délai de 45 jours fin de mois à compter de la date d'émission de la facture à la double condition de l'inscrire dans le contrat et de ne pas constituer un abus manifeste à l'encontre du créancier. Concrètement, une facture émise le 20 avril 2019 devra être payée au maximum le 15 juin 2019. La date d'émission est alors poussée à la fin du mois correspondant (le mois d'avril), puis il faut ajouter les 45 jours de délai.

      
Si les factures sont périodiques (pour plusieurs livraisons ou prestations passées), le délai est de 45 jours à compter de la date d'émission de la facture.
Il existe des cas particuliers avec des délais précis, notamment pour le domaine du transport routier de marchandises ou bien pour la location de véhicules. Dans ces deux cas, les délais déterminés dans le contrat ne peuvent dépasser les 30 jours de paiement à compter de la date d'émission de la facture.
Les entreprises publiques ont des délais de paiement encadrés par la loi du 6 août 2015 pour le paiement de leurs factures. Ces dernières doivent les payer 60 jours après la réception de la demande de paiement (réception de la facture et des pièces justificatives contenant les mentions prévues par la loi ou par le contrat) ou bien de la date d'exécution des prestations, si elle est postérieure.

Délai de paiement d'une facture pour une collectivité territoriale

Ce délai est diminué à 30 jours (lorsqu'ils sont débiteurs) pour l'Etat, les établissements publics autres que ceux ayant un caractère industriel et commercial, les collectivités territoriales (mairie, conseil départemental...) et les établissements publics locaux . Il est de 50 jours pour les établissements publics de santé.

Preuve d'une facture impayée

Pour obtenir le paiement de sa facture, il faut réussir à prouver trois choses :

    • L'engagement du débiteur,
    • La livraison conforme ou bien la réalisation des prestations,
    • La créance (ou la dette) exigible.

Ces éléments se justifient avec des documents qu'il faut conserver impérativement lors des relations commerciales. Dans le cas contraire, la lutte contre les factures impayées n'est pas forcément vaine, mais elle est plus difficile à mener.
Ainsi, la preuve de l'engagement du débiteur se prouve avec un document signé de sa main. Il peut s'agir d'un bon de commande, d'un devis ou d'un contrat. Attention, une facture ne convient pas. Cette dernière est établie par l'entreprise au moment de la livraison ou bien après la réalisation d'une prestation. Elle ne prouve pas alors l'engagement du débiteur. Il faut aussi prouver la livraison conforme ou la bonne réalisation des services, il faut conserver un envoi postal recommandé, un bon d'une société de transport ou bien encore un bon de livraison signé par le débiteur lui-même.
Enfin, il faut prouver le fait que la créance est, à ce jour, exigible, car le créancier a bien rempli ses engagements. C'est donc à ce moment là, qu'il faut présenter la facture des prestations ou de la livraison réalisée au profit du débiteur,
A noter que pour compléter le dossier et prouver la créance, il est toujours intéressant d'y ajouter les conditions générales de vente (CGV). Ces dernières doivent alors être connues par le débiteur. Les juges l'approuvent, notamment lorsqu'elles sont présentes au dos du devis signé ou du bon de commande. 
Attention, les CGV ne doivent pas être ajoutées au dos de la facture, le débiteur ne pouvant alors pas en prendre connaissance lors de son engagement. Dans ce cas, elles ne lui sont pas opposables.

Facture impayée : que faire ?

La procédure pour exiger le paiement d'une facture jusqu'alors impayée passe par deux phases :

    • Une première à l'amiable, avec une mise en demeure,
    • Une seconde devant les tribunaux, si la première n'est pas suffisante.
      
Mise en demeure pour facture impayée

La mise en demeure pour facture impayée se réalise via une lettre recommandée avec accusé de réception. Celle-ci doit alors contenir l'exigibilité de la créance et le dernier avertissement pour le paiement de la créance avant le début d'un contentieux. Vous pouvez utiliser cette lettre de relance pour avertir votre débiteur.
Cette lettre de relance permet aussi de lancer les intérêts de retard au taux légal à partir de sa réception par le débiteur. Cette phase amiable est encadrée par le code civil de son article 1344 à son article 1344-2.

Facture impayée : le rôle de l'huissier

Si cette action n'est pas concluante, il faut agir plus fermement pour exiger le paiement de la facture impayée. Il est alors possible pour le chef d'entreprise de contacter un huissier ou un avocat pour la rédaction d'un courrier supplémentaire. Parfois, le formalisme de ces écrits incite le débiteur à payer sa facture. Cela évite alors au chef d'entreprise un recours en justice.

Recours en cas de facture impayée

En cas de non-réponse du débiteur et de paiement inexistant, la phase contentieuse est inévitable. C'est lors de cette phase qu'il est important d'avoir l'ensemble des documents justificatifs pour prouver la créance. Il faut alors formuler une requête en injonction de payer devant les juges.
Il est possible et même recommandé de demander l'aide d'un avocat pour ne rien oublier lors de la rédaction de cette requête. En effet, s'il manque un élément, la requête est automatiquement rejetée. Les frais peuvent aussi être pris en charge par l'aide juridictionnelle.
Sachez que cette procédure est réalisable à condition que le débiteur ne se trouve pas en situation de redressement judiciaire ou bien en liquidation judiciaire.

La facture est une dette commerciale, c'est-à-dire qu'elle résulte d'un échange entre deux commerçants (créancier et débiteur), le tribunal compétent est alors le tribunal de commerce du siège social du débiteur. Par contre, si la dette est contractée entre un commerçant et un professionnel en profession libérale, un artisan ou bien encore un particulier, le tribunal compétent varie suivant le montant de la facture impayée.

    • En dessous de 10 000 €, c'est le Tribunal d'Instance du lieu du débiteur qui est compétent.
    • Au-dessus de 10 000 €, c'est le Tribunal de Grande Instance du lieu du débiteur qui est compétent.

Si la requête est validée par les juges, le chef d'entreprise doit mandater un huissier dans un délai de 6 mois afin qu'il avertisse le débiteur de l'existence de l'ordonnance d'injonction de payer. Une fois cette ordonnance signifiée au débiteur, celui-ci dispose d'un mois pour payer.

Calcul des intérêts pour une facture impayée

Les activités soumises au code de commerce peuvent directement appliquer une indemnité forfaitaire de 40 € pour tout retard de paiement. Cette indemnité s'applique à chaque facture impayée et non à l'ensemble des factures. Elle est donc exigible sur chaque facture impayée par le débiteur. Elle doit être mentionnée clairement dans les conditions de règlements et les documents contractuels pour être appliquée. En outre, elle ne s'applique pas si le débiteur est en procédure de sauvegarde, redressement judiciaire ou bien liquidation judiciaire.
En plus, le retard de paiement peut faire courir des pénalités de retard applicables sous la forme d'intérêts. De façon courante, les entreprises précisent dans les CGV le taux légal fixé suivant les variations du taux d'intérêt de la Banque Centrale Européenne. Ces pénalités ne sont pas soumises à TVA. Il est aussi possible de fixer, en accord avec le débiteur au moment de son engagement, un autre taux.

Sanctions pour les mauvais payeurs

Les sanctions varient selon la personne débitrice. En effet, si celle-ci est une personne morale, elle risque jusqu'à 2 millions d'euros d'amende. Le plafond est plus bas si elle est une personne physique. Ce plafond est alors porté à 75 000 €.
En plus, le nom du mauvais payeur est, depuis la loi Sapin 2 du 9 décembre 2016, publié sur le site de la DGCCRF. L'image de l'entreprise ou du chef d'entreprise se dégrade avec cette inscription pour dépassement des délais légaux.
La loi Pacte prévoit désormais la possibilité pour l'administration de publier dans la presse le nom des entreprises qui ne paient pas leurs factures. La loi précise que cette publication doit être faite au niveau de la presse locale aux frais de l'entreprise condamnée..

Source : JDN – Le Journal du Net
 

CYBERMALVEILLANCE

Conseils de Cybermalveillance.gouv.fr

11 décembre 2019

Dans ce domaine, il est impératif d'adopter quelques règles de bonnes pratiques pour limiter les  risques d’attaque en matière de cybercriminalité. 

OPTIMISATION FISCALE BNC

Comment optimiser fiscalement son BNC ?

04 décembre 2019

Rappelons qu’en tant que titulaires de BNC (Bénéfices Non Commerciaux) soumis au régime de la déclaration contrôlée, vous devez déclarer le montant exact de votre bénéfice selon la règle des recettes dépenses (bénéfice déterminé sur la seule base de

CADEAUX D'AFFAIRES

Régime spécifique pour les cadeaux d'affaires en 2019

03 décembre 2019

Comme chaque année à cette période, de nombreuses entreprises vont offrir un cadeau à leurs salariés, clients, fournisseurs …. Ce sera peut-être votre cas.

RESILIATION DE BAIL COMMERCIAL

Résiliation de bail commercial

03 décembre 2019

Si un commerçant souhaite mettre fin à son bail commercial à l’expiration d’une période triennale, il doit délivrer un congé au bailleur au moins 6 mois avant la fin de la période triennale en cours.

CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE

Contribution Economique Territoriale (CET) 2019

20 novembre 2019

Rappelons tout d'abord que la CET se compose de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).

Sachez que vous pouvez bénéficier d'un dégrèvement de CET :

AUTOLIQUIDATION

Travaux immobiliers et TVA en cas de sous-traitance : l'Autoliquidation

20 novembre 2019

Entreprise du bâtiment ayant recours à la sous-traitance (travaux de construction y compris de réparation, de nettoyage, d’entretien, de transfo

AC2GE

Indemnisation chômage au profit des dirigeants d'entreprise

30 octobre 2019

A compter du 1/11/2019, les dirigeants d'entreprise pourront bénéficier d'une allocation journalière de 26,30 € (soit environ 800 €/mois) pendant 182 jours maximum (soit environ 6 mois). Cette indemnisation s’adressera :

BLOCAGE DES STOCKS

Dispositif optionnel de blocage des stocks à rotation lente en faveur des exploitants agricoles

22 octobre 2019

A la clôture de chaque exercice, il convient normalement de réviser l’évaluation des produits qui restent en stock. Si leur valeur est accrue, le bénéfice imposable s’en trouve alors augmenté.

acte vente fonds de commerce

Formalités allégées en cas de vente d’un fonds de commerce (ou d'apport en société) !

07 octobre 2019

En théorie, la vente (amiable) d'un fonds de commerce peut être valablement conclue par un simple accord verbal, mais elle fait quasiment toujours l’objet d’un acte écrit formalisant l'opération, acte qui jusqu'alors devait comporter certaines mentions imposées par la l

MSA

Obligation de cotiser au régime des non-salariés agricoles

02 octobre 2019

Les exploitant(e)s agricoles ont l’obligation de s’affilier auprès du régime des non-salariés de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). 

ZRR

Installation d’un professionnel libéral en ZRR et exonération fiscale

27 septembre 2019

Conditions d’application de l’exonération en ZRR (Zones de Revitalisation Rurale) pour les praticiens libéraux exerçant comme remplaçant, puis collaborateur.

Cotisations MADELIN

Cotisations "Madelin" pour les adhérents non affiliés à la Sécurité Sociale française

05 septembre 2019

Précision apportée par la Direction Générale des Finances Publiques concernant le caractère déductible des cotisations Loi Madelin pour des adhérents d’Associations de Gestion Agréées exerçant en France mais qui ne sont pas affiliés à la sécurité sociale.

BIENS IMMOBILIERS INSAISISSABLES

Tout entrepreneur individuel peut rendre ses biens immobiliers insaisissables !  

06 août 2019

Attention toutefois, il faut être immatriculé au registre du commerce et des sociétés, au répertoire des métiers, ou exercer une activité indépendante (artisan, commerçant, professionnel libéral, agriculteur).

AIDES EN MATIERE D'EMBAUCHE

Employeurs : quelles aides en matière d'embauche ?

22 juillet 2019

Allègements ou exonérations de cotisations, aides forfaitaires de la région ou de Pôle emploi...

EXONERATION PLUS VALUES

Exonération des plus-values des petites entreprises et durée d'activité (article 151 septies)

19 juin 2019

Les plus-values réalisées lors de la cession de leurs éléments d’actif (sauf terrains à bâtir) par les entreprises relevant de l’impôt sur le revenu peuvent être exonérées totalement ou partiellement, à condition que les recettes de l’entreprise n’excèdent pas certains montants (voir ci-dessous)

AC2GE

Nouvelle obligation en matière de facturation !

19 juin 2019

Nouvelle obligation ! adresse de facturation et numéro du bon de commande devront figurer prochainement sur les factures, sous peine d’une amende administrative ! 

Facture impayée

Facture impayée entre professionnels : délais de paiement, intérêts ...

07 juin 2019

Une facture impayée pour une entreprise est source de stress, de perte de temps et de difficultés financières. En cas de non-respect des délais de paiement, il est indispensable de connaître les solutions à mettre en place. Des taux d'intérêt s'appliquent en cas de retard.

LOI PACTE

Loi "Pacte" : meilleure protection du conjoint du chef d'entreprise !

07 juin 2019

Une personne sur trois travaillant régulièrement au sein de l’entreprise de son conjoint n’a pas de statut officiel et ne dispose donc d’aucune protection sociale, n’étant pas déclarée !

Méthanisation agricole

Vous souhaitez investir dans une installation de méthanisation agricole ?  

21 mai 2019

La méthanisation agricole contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre générées par le secteur agricole tout en assurant un complément de revenus pour les agriculteurs.

FACTURATION ELECTRONIQUE

TPE : 7 bonnes raisons d'appliquer la facturation électronique dès maintenant !

15 mai 2019

Depuis quelques années, grâce aux progrès technologiques et aux évolutions législatives, il est possible de dématérialiser ses factures. C’est-à-dire, de ne plus éditer de version papier au profit d’une version numérique.

Règlement des cotisations sociales auprès de la Cipav.

Règlement des cotisations sociales auprès de la Cipav.

30 avril 2019

Rappelons tout d’abord que depuis le 1er janvier 2019, il n’est plus possible pour les professionnels libéraux de régler leurs cotisations et contributions sociales par chèque, car ce mode de paiement était en effet source de difficultés (coûts et délai

Aides et Crédits d'Impôt

Aides et Crédits d'Impôt

29 avril 2019

Crédit d'impôt compétitivité  (CICE)

Entreprises impactées par le mouvement des "gilets jaunes"

Accompagnement pour les entreprises impactées par le mouvement des "gilets jaunes"

12 avril 2019

Si suite à ce mouvement, vous rencontrez des problèmes de trésorerie, des problèmes pour régler vos impôts et taxes ou si vos difficultés ont un impact et risquent d’entraîner des licenciements …. que faire ? qui contacter ?

BAREME KILOMETRIQUE

Barème kilométrique

18 mars 2019

JORF n°0064 du 16 mars 2019 - texte

Rémunérations du conjoint

Rémunérations du conjoint de l'exploitant maintenant intégralement déductibles du résultat imposable

12 février 2019

Celui-ci va donc être réduit d’autant, ce qui aura pour conséquence de baisser les impôts des exploitants. 

Cotisations sociales des indépendants

Dématérialisation à 100 % des cotisations sociales des indépendants !

24 janvier 2019

Quel que soit leur revenu professionnel, les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, industriels et professionnels libéraux) doivent dorénavant déclarer à l’administration fiscale et payer leurs cotisations sociales personnelles par voie dématérialisée (télépaiement, prélèvement automat

EXPLOITANTS AGRICOLES EN DIFFICULTE

Instauration d'un nouveau dispositif pour les exploitants agricoles en difficulté

11 décembre 2018

L’AREA (Aide à la Relance des Exploitations Agricoles) remplace le dispositif de l’AGRIDIFF (Aide aux Exploitations Agricoles en Difficulté) et est ouverte à un plus grand nombre d’exploitations que l’AGRIDIFF. 

Créateur d'une micro-entreprise : cours enligne

Vous vous lancez en tant qu'indépendant ?

07 décembre 2018
Nous vous informons que, dans le cadre de son offre d’accompagnement des créateurs d’entreprises, la DGFIP met à leur disposition un mini-site d’information qui leur permettra de faciliter leurs démarches. Ce site propose des cours (gratuits) en ligne pour les créateurs d’une micro-entreprise.
CIPAV AU 01/01/2019

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse (CIPAV) : ce qui va changer au 1er janvier 2019

04 décembre 2018

La gestion de plus de 380 professions sera transférée à la Sécurité sociale des indépendants.

Nouvelles contributions retraite complémentaire salariés agricoles

Retraite complémentaire pour les salariés agricoles : deux nouvelles contributions

30 novembre 2018

Rappelons qu’actuellement, deux contributions ne générant pas de droits à retraite pour les cotisants mais finançant le fonctionnement du régime, sont prélevés sur les salaires ; à savoir : la cotisation AGFF (Association pour la Gestion du Fonds de Financement de l’AGIRC et de l’ARCCO) à la char

Cotisation de retraite complémentaire salariés agricoles

Augmentation en 2019 des cotisations de retraite complémentaire pour les salariés agricoles

30 novembre 2018

Les salariés agricoles et les dirigeants assimilés salariés tels que les dirigeants de Société Anonyme ou de Société par Actions Simplifiée, les gérants minoritaires de SARL…, cotisent auprès de l’ARRCO (pour les non-cadres et les cadres) et de l’AGIRC  (pour les cadres), pour leur retraite compl

Guide du  cédant au repreneur

Guide du cédant au repreneur 2018

29 novembre 2018
Qu’il s’agisse de céder ou d’acquérir une entreprise, une préparation adéquate est gage de succès.
Suramortissement en faveur des véhicules utilitaires

Renforcement en vue pour le suramortissement en faveur des véhicules utilitaires

13 novembre 2018

Afin d’encourager l’investissement des entreprises dans des véhicules de transport routier respectueux de l’environnement, la déduction exceptionnelle serait prorogée et étendue.

Portail Internet Chorus Pro

La facturation électronique : une nouvelle étape au 1er janvier 2019

05 novembre 2018

À compter du 1er janvier 2019, la transmission des factures sous forme dématérialisée sur le portail Chorus Pro devient obligatoire pour les petites et moyennes entreprises (10 à 250 salariés) fournisseurs du secteur public (Etat, collectivités locales, hôpitaux, établissements publics, etc.)

Projet de Loi de Finances 2019

Projet de Loi de Finances pour 2019

31 octobre 2018
Ce projet amorce une réforme de la fiscalité agricole afin qu’elle soit mieux adaptée à la réalité économique des exploitations.
AC2GE

Exonération fiscale des activités nouvelles et reprise de patientèle

29 octobre 2018

La reprise d’une activité libérale préexistante se caractérise par une identité au moins partielle de l’activité exercée et par le transfert de la patientèle, des locaux ou des moyens d’exploitation.

Exonération fiscale des biens ruraux loués à long terme

Exonération fiscale des biens ruraux loués à long terme

08 octobre 2018

Lorsqu’une partie seulement des parcelles reçues par succession est cédée par les héritiers dans le délai de 5 ans, l’exonération partielle de droits de mutation dont ils ont bénéficié n’est remise en cause que pour les seules parcelles cédées.

Le prélèvement à la source

Le prélèvement à la source est confirmé pour 2019

28 septembre 2018

Le 13 novembre 2017, le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin a confirmé que le prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu deviendra bien effectif au 1er janvier 2019, moyennant quelques aménagements.